Refuges de montagne : les règles à adopter

par | 10 juillet 2022 | Randonnée / trekking : trucs et astuces, Tour du Mont Blanc : conseils

Les refuges de montagne font partie à part entière de vos expériences sur les sentiers. Mais, il ne s’agit pas pour autant d’hôtel ni de chambres d’hôtes. Ils disposent de leurs propres règles qu’il est important de connaître en tant que randonneur ou alpiniste.

Lors de vos treks de plusieurs jours, de votre Tour du Mont Blanc ou de votre ascension d’un sommet prestigieux, en France ou à l’étranger les refuges sont un passage obligé. Ce sont à la fois des lieux de repos après une journée de marche éprouvante, des lieux de rencontre et d’échange.

Et, ce sont surtout des lieux avec une ambiance montagnarde atypique dont vous vous souviendrez longtemps. Les nuits dans les refuges et les moments de partage lors des repas sont uniques et réconfortants.

Selon le massif et le pays du monde, les refuges sont plus ou moins équipés allant d’un abri sommaire à des prestations confort. Tous ont à leur tête une ou plusieurs personnes que l’on appelle des gardiens de refuge. En saison, les refuges sont gardés par des gardiens. Passionnés de montagne, ils vous accueillent et vous hébergent en partageant leurs valeurs montagnardes. Les gardiens sont maîtres de leur refuge, ils gèrent la cuisine, le ménage, l’accueil, l’approvisionnement, les petits travaux…Souvent, ils vous délivrent aussi des conseils, des informations sur les itinéraires ou la météo.

Dans cet article, nous vous donnons les clés pour connaître et anticiper davantage votre passage en refuge pour que ce dernier soit agréable et respectueux.

 

Comment préparer une nuit en refuge de montagne ?

 

Avant toute chose, il faut savoir que vous êtes de plus en plus à pratiquer le trekking et à partir à l’aventure en montagne. Les refuges de montagne sur le Tour du Mont Blanc quant à eux sont présents depuis de nombreuses années. Pour la plupart situés dans des espaces protégés, leur nombre ne peut augmenter. Au vu de la fréquentation croissante des refuges de montagne, la réservation est indispensable.

Pour cela, vous pouvez réserver directement auprès du refuge en question, certains disposent d’un site Internet avec la possibilité de réserver en ligne. Pour les autres, ça sera par téléphone ou en leur envoyant un email.

 

Refuge Bonatti en Italie

 

Afin de vous faciliter les choses, vous pouvez aussi passer par une agence de trekking qui se chargera des réservations pour vous. Attention, vous n’êtes pas les seuls à vouloir passer une nuit en refuge de montagne ! Durant la période estivale, les refuges sont très convoités comme c’est le cas du refuge Bonatti sur le Tour du Mont Blanc. Il est donc impératif d’anticiper et de vous y prendre plusieurs mois avant pour réserver et trouver une place facilement.

Une fois la réservation effectuée, si vous avez un quelconque empêchement avant votre départ, c’est bien de penser à prévenir le refuge que vous ne venez pas. La montagne est un milieu imprévisible, les accidents sont fréquents et les gardiens du refuge peuvent s’inquiéter s’ils ne vous voient pas arriver.

Il en est de même si vous avez un retard imprévu sur votre parcours, les arrivées et les repas se font généralement tôt dans les refuges, aux alentours de 18h30 pour les dîners. Selon votre programme et votre journée de marche vous avez possiblement pris du retard pour diverses raisons dans ce cas, vous pouvez aussi prévenir le gardien du refuge ou avertir l’agence de trekking qui a organisé votre séjour.

Au niveau des repas, il est nécessaire d’avertir les hébergements si vous avez un quelconque régime alimentaire et/ou des allergies afin qu’ils puissent s’adapter en conséquence.

Les 3 indispensables à ajouter à votre liste de matériel pour vos nuits en refuge de montagne sont : des bouchons d’oreilles, un drap de soie et une lampe frontale qui rendront vos nuits plus agréables.

 

S’adapter à la vie en refuge

 

Les règles en refuge de montagne passent aussi par les différents moments clés qui sont fixés pour faciliter la vie des gardiens mais aussi le bon déroulement de votre soirée. Après une journée de marche intense, la plupart des randonneurs ont besoin de repos tout comme les gardiens qui n’ont que très peu de répit en haute saison.

C’est pour cela que les heures des repas sont imposées. Généralement les dîners sont aux alentours de 18 h 30 pour tous ce qui laisse ensuite le temps au gardien de ranger sans être trop tardif.

Puis, l’heure d’extinction des feux est aussi commune, aux alentours de 21 heures. Les lumières s’éteignent pour permettre une bonne nuit de récupération aux marcheurs et une économie des ressources d’énergie pour le refuge. Il ne reste que les lampes frontales pour ceux qui souhaitent lire ou se lever. Les horaires de petit-déjeuner sont aussi fixés par le refuge plus ou moins tôt, cela dépend de la localisation.

 

Refuge Français

 

Les refuges de montagne, loin de tout

 

Il faut prendre conscience d’une chose avant de se rendre dans les refuges de montagne. Ces derniers sont loin de tout et donc leurs ressources sont limitées. Bien qu’aujourd’hui, de plus en plus de refuge s’adaptent à la demande en proposant de plus en plus de confort.

Dans chaque refuge, vous avez accès à la salle de repas, salle commune, salle de matériel, espace nuit, sanitaires… Mais, quelques équipements sont en accès limités pour le bien-être de tous. C’est le cas des cuisines et d’une partie du refuge qui est réservé aux gardiens.

Puis les ressources, elles sont disponibles mais, ce n’est pas pour autant qu’elles sont illimitées. Que ce soit les ressources énergétiques ou les denrées alimentaires, elles demandent beaucoup d’effort aux refuges et sont parfois acheminées par hélicoptère.

Il est donc important d’en avoir conscience et de s’adapter en économisant l’eau lors des douches pour les refuges qui en disposent, il en est de même pour l’électricité qu’il faut économiser au maximum en prenant les dispositions nécessaires pour la recharge des appareils numériques. N’hésitez pas à emmener des petites batteries sans fil qui fonctionnent très bien et utiliser les prises des refuges quand c’est nécessaire.

De nos jours, cela peut paraître inconcevable pour certains marcheurs mais il faut savoir que les refuges ont une connexion wifi assez faible lorsqu’elle existe et la conservent pour travailler, vous avez juste à vous adapter et à respecter cela.

 

Les règles de vie en communauté dans les refuges de montagne

 

Le bon fonctionnement des hébergements repose sur le respect des règles en refuge de montagne mais aussi sur le respect entre randonneurs. Lorsque l’on est pas habitué à passer des soirées en communauté, de plus avec des inconnus ce n’est pas toujours évident.

 

Randonneurs sous la pluie en direction du refuge

 

Mais, pour mieux appréhender ces passages en refuge, cela peut parfois être tellement évident que l’on y pense pas forcément, voici quelques précieux conseils :

  • Se déchausser : Lorsque vous entrez dans les refuges, vous avez un endroit où entreposer votre équipement. Profitez-en pour vous déchausser, déposer ces chaussures qui vous pèsent depuis quelques heures, d’autant plus que selon la météo elles ne sont pas toujours très propres.
  • Ranger ses affaires : après une bonne journée de marche, on a qu’une hâte se mettre à l’aise, mais cependant, veiller à ne pas étaler vos affaires dans tout le refuge pour ne rien oublier en partant.
  • Respecter les autres : Chaque personne est différente mais en refuge il faut vivre sous le même toit. Le soir chacun a des besoins différents, certains sont épuisés et ont besoin de repos tandis que d’autres vont lire un roman ou entamer une discussion intéressante avec d’autres marcheurs. Quel que soit votre cas, respecter le choix de chacun en faisant le moins de bruit possible pour ne pas déranger.

 

Équipement : les indispensables pour vos nuits en refuge

 

Lits en dortoir dans un refuge

 

Sur le Tour du Mont Blanc, tous les hébergements fournissent aux randonneurs des couettes ou couvertures pour passer la nuit au chaud. Un sac de couchage n’est donc pas utile. En revanche, vous devez emmener avec vous un drap de soie parfois appelé “sac à viande” pour des questions d’hygiène, de confort et cela vous évitera d’avoir une couverture de laine qui vous gratte.

L’ambiance des dortoirs en refuge de montagne est bien connue ! Comme une sensation de retour à l’internat du lycée avec la chaleur et les bruits de chacun dans la nuit. Si vous appréhendez ce moment ou si vous avez le sommeil sensible le secret est d’emporter des bouchons d’oreilles !

 

Le bivouac n’échappe pas aux règles des refuges de montagne

 

Pour les amateurs de bivouac, l’organisation de votre Tour du Mont Blanc en bivouac s’avère plus compliqué. En effet, le bivouac est très réglementé et demande d’être bien renseigné et organisé avant votre départ.

En Suisse, le bivouac est formellement interdit, la solution est donc de payer un emplacement au camping. En Italie, le bivouac est autorisé uniquement à une altitude supérieure à 2 500 mètres d’altitude ce qui le rend impossible sur le Tour du Mont Blanc. Et, en France, le bivouac est réglementé, certaines aires de bivouacs délimitées se trouvent à proximité des refuges. Vous pouvez y dormir en prenant la demi-pension au refuge par exemple.


Maintenant que vous connaissez les secrets et les règles en refuge de montagne vous êtes prêts pour le Tour du Mont Blanc ! Profitez des refuges et de l’ambiance atypique de ces derniers lors de cette aventure inoubliable. Notre équipe reste disponible pour vous conseiller et répondre à vos questions.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

D’autres articles qui peuvent vous intéresser