Les combats de reines : qu’est-ce que c’est ?

par | 12 octobre 2022 | Faune de montagne

Les traditions ancestrales dont font partie les combats de reines sont nombreuses dans les vallées que traverse le célèbre itinéraire du Tour du Mont Blanc. Peut-être avez-vous eu la chance de parcourir cet itinéraire avec un guide originaire de la région qui vous a fait part de cette tradition ?

Les combats de reines comme l’itinéraire du Tour du Mont Blanc sont communs aux trois pays la France, l’Italie et la Suisse. Une seule tradition partagée fait vibrer ces vallées montagnardes.

Mais rassurez-vous, même si l’on emploie le mot combat cette tradition n’est absolument pas violente et sonne plutôt comme quelque chose de folklorique. Dans cet article, on vous en dit un peu plus sur l’origine de ces combats et qu’en est-il réellement aujourd’hui.

 

L’histoire des combats de reines

 

Dans un troupeau de vaches d’Hérens, il y a toujours une vache dominante, que l’on appelle la reine. Les luttes sont naturelles chez cette race qui en fait sa particularité et sa popularité.

Chaque début d’été, les vaches combattent pour désigner la vache qui sera reine de l’alpage pour un été, la vache dominante. Le troupeau reste en pâturage tout l’été donc la vache dominante sera la même durant toute la saison des pâtures.

C’est ainsi que l’on a baptisé cet évènement le combat de reines. Il s’agit d’une tradition ancienne que se partage le Valais Suisse, berceau de la race mais aussi le Val d’Aoste et la vallée de Chamonix.

 

La race Hérens

 

En effet, c’est la vache de race Hérens qui se trouve au cœur de ces combats. Pour vous en dire un peu plus sur cette race de vaches afin de mieux comprendre l’histoire des combats de reines, voici un petit portrait de cette race.

Tout d’abord, la vache d’Hérens est très reconnaissable dans les alpages. Elle dispose d’une robe noire et d’un gabarit relativement imposant et trapu, elle peut peser entre 480 et 800 kg, vous ne pouvez pas la rater !

Deux vaches Herens

C’est une race bovine que l’on doit à la suisse, elle est originaire du Val d’Hérens dans le canton du Valais. Vous l’aurez remarqué, le nom de cette race est directement tiré de sa vallée suisse d’origine.

C’est en 1861 que l’on mentionne pour la première fois la race Hérens en Suisse. Ce qui en fait donc une race historique présente depuis de très nombreuses années.

Depuis quelques années les effectifs de la race diminuent et la race a bien failli disparaître car ce sont des vaches beaucoup moins productives que des races laitières pures.

Aujourd’hui, la race est connue pour participer aux traditionnels combats de reines et compte parmi ses fans des éleveurs amoureux inconditionnels de ces vaches qui n’envisagent pas d’élever une autre race que celle d’Hérens. Les combats de reines organisés existent depuis 1922.

Heureusement, la réputation de la race liée aux combats lui apporte un côté folklorique qui la fait perdurer.

 

Combats de reines : les avantages de l’élue

 

Ce n’est pas seulement pour le folklore que les vaches combattent. En effet, être la vache dominante donne accès à certains privilèges ! En étant la reine, la vache en question s’assure de recevoir le respect des autres vaches mais surtout des accès privilégiés dans les alpages. Par exemple, la vache dominante va manger là où l’herbe est la meilleure.

Mais, être la vache reine c’est aussi avoir des responsabilités. La reine est la vache à la tête du troupeau qui se doit de guider et protéger les siennes. Par exemple, elle va avoir la responsabilité de mettre à l’abri les siens en cas d’intempéries.

 

Des vaches aux multiples atouts

 

vache Herens
Lorsque l’on pose la question à un éleveur de vache d’Hérens, la réponse est sans appel, amoureux de la race, ils apprécient leurs vaches pour de multiples raisons. La principale raison la plus connue aujourd’hui est folklorique avec les combats de reines.

Puis, cette race donne du lait, environ 15 litres par jour au maximum, ce qui reste très peu puisque si l’on compare à une vache laitière c’est 28 litres de lait par jour.

Mais, la véritable raison c’est que c’est bien plus qu’une vache ! Les éleveurs sont très attachés à leurs vaches qui ont un tempérament très doux ce qui les rend attachantes en dehors des combats. De plus, cette race est dotée d’une grande intelligence.

 

Des atouts qui en font des reines

 

Nous vous parlons de cette race de vaches car il s’agit d’une race particulière faisant partie des pies rouges des montagnes.

La race d’Hérens est la race montagnarde par excellence ! En effet, son corps va lui permettre de s’adapter sans difficulté aux élevages de haute montagne. Sa mobilité est assurée par ses membres courts mais très musclés et ses sabots noirs prêts à arpenter les terrains difficiles.

Vous pouvez l’apercevoir sur le Tour du Mont Blanc mais aussi sur de plus hautes altitudes. En effet, il s’agit de vaches qui sont de véritables montagnardes à courtes pattes et qui peuvent grimper facilement jusqu’à 3 000 mètres d’altitude !

 

Les combats de reines : la lutte en pratique

 

Malgré que cet événement porte le nom de combat, aucun dressage ni même préparation et surtout aucune maltraitance des animaux n’a lieu durant les combats. La lutte est naturelle chez cette race de vaches et installe une certaine hiérarchie.

Lors des combats, il est très rare que des animaux se blessent car dès qu’une vache cède ou évite le combat en signe de soumission, la lutte s’arrête d’elle-même puisque la hiérarchie les rappelle à l’ordre. La nature est toujours aussi impressionnante !

 

Un combat commun organisé (France-Suisse-Italie)

 

La race d’Hérens est mise en valeur durant les combats organisés par l’Homme qui visent à mettre en lumière cette race. Outre les combats naturels qui sont innés auprès de cette race, ce sont ici des combats codifiés.

Les combats se déroulent généralement avant la montée en alpage aux alentours du mois de mai et lors de la descente des alpages en septembre.

deux vaches qui attendent le combat

Les éleveurs sont à l’initiative des combats baptisés “combats de reines”. Ces combats sont devenus très populaires, c’est aussi une petite compétition entre éleveurs pour désigner le propriétaire de la reine de l’année.

C’est un concours international entre la Suisse, la France et l’Italie qui a lieu tous les ans, cette année c’était au tour de la France, c’est à Chamonix que se déroulait ce concours.

Cette tradition fait la fierté des vallées de Chamonix, du Valais suisse et du Val d’Aoste qui ont contribué à sauver la race d’Hérens. C’est une tradition qui fait partie des vallées traversées par le Tour du Mont Blanc, certains guides évoquent ces combats sur les sentiers pour faire perdurer et découvrir cette tradition aux randonneurs de passage.

 

Comment se déroulent les combats de reines ?

 

Durant une journée, les vaches d’Hérens s’affrontent lors de batailles. C’est un événement très populaire qui attire de nombreuses personnes dans les vallées alpines chaque année.

Les combats sont encadrés, par exemple pour éviter les blessures la forme des cornes des animaux est contrôlée avant le combat. L’éleveur de son côté est autorisé à façonner les cornes pour obtenir une forme courbe qui tend vers l’avant mais en aucun cas il ne doit limer les cornes de l’animal.

 

Chamonix : combat de reines 2022

 

Cette année, en septembre 2022 c’était au tour de Chamonix d’accueillir le combat des reines. Ce fut la 9ème rencontre internationale des Reines.

Combat de reines Chamonix

Le weekend a été rythmé par la présentation du bétail et des éleveurs lors du traditionnel défilé dans les rues de Chamonix. Puis, le dimanche, les combats des deux catégories locale et internationale s’enchaînent, les éliminations se succèdent pour ne garder que la reine de chaque catégorie.

Ces combats conservent la lutte naturellement présente chez les vaches de la race Hérens puisque la durée des luttes est déterminée par les vaches elles-mêmes.

Les combats des reines sont des évènements qui attirent la foule, c’est LA sortie du weekend pour les locaux mais aussi les touristes de passage. Ces combats permettent au grand public, petits et grands de découvrir les vaches d’Hérens, leur tradition et leurs éleveurs.

 

 

Si vous êtes dans la région en mai ou en septembre, n’hésitez pas à vous rendre à un combat de reines qui est un véritable évènement à ne pas rater chaque année !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

D’autres articles qui peuvent vous intéresser