Faire le Tour du Mont Blanc en VTT

par | 25 octobre 2022 | Tour du Mont Blanc : conseils

Faire le Tour du Mont Blanc en vtt est une pratique de plus en plus convoité. L’itinéraire du Tour du Mont Blanc est de plus en plus connu auprès des amateurs de vtt.

On pourrait croire qu’il n’y a rien de plus simple et qu’il suffit d’emprunter le sentier piéton balisé mais sur son vélo. Or, c’est un peu plus compliqué que cela, si vous avez déjà effectué le Tour du Mont Blanc lors d’un trek vous l’aurez sans doute remarqué.

En effet, le Tour du Mont Blanc soulève de multiples questions à commencer par l’itinéraire et la difficulté. C’est un itinéraire qui comporte plusieurs variantes et certains passages peuvent s’avérer quelque peu techniques en particulier à vélo.

On trouve de multiples conseils et avis sur le sujet. Mais qu’en est-il vraiment ? Le Tour du Mont Blanc en VTT est réalisable mais, comment s’y prendre, pour qui et quel niveau requiert-il ?

Dans cet article, on tente de vous éclairer sur la question.

 

Faire le Tour du Mont Blanc en VTT : sens horaire ou anti-horaire ?

 

Comme vous le savez peut-être déjà, le Tour du Mont Blanc peut s’effectuer dans les deux sens, on parle alors d’un sens horaire et d’un sens anti-horaire.

Chez Trekking Mont Blanc, nous sommes partisans du sens historique qui est le sens anti-horaire. Dans notre article “Comment faire le Tour du Mont Blanc ?” on vous en dit plus sur les différentes possibilités de faire le Tour du Mont Blanc à pied avec un guide ou non, sens horaire ou anti-horaire…

Pour nos groupes, nous avons choisi ce qui nous semble être le meilleur : le sens anti-horaire. Ce sens permet à nos randonneurs d’aborder au mieux les difficultés tout en ayant des points de vue spectaculaires face à eux.

Concernant le Tour du Mont Blanc en VTT il semblerait que le choix le plus judicieux s’oriente également vers le sens anti-horaire. Pour faciliter votre tour, le sens anti-horaire évite beaucoup d’endroits délicats.

En effet, le sens horaire classique que la majorité des randonneurs empruntent ne serait pas à votre avantage puisqu’il contient de nombreuses portions où il vous faudra porter votre vélo.

Le sens du Tour du Mont Blanc fait souvent polémique et c’est avant tout une histoire de goût. Pour faire le Tour du Mont Blanc en VTT, il vous faut choisir le sens qui correspond à vos attentes. Si vous recherchez un circuit agréable et pratique c’est le sens anti-horaire. En revanche, si vous recherchez un réel défi physique pour vous surpasser, vous aurez plus de challenge dans le sens horaire.

 

Paysage sur le Tour du Mont Blanc

Les grandes étapes du Tour du Mont Blanc en VTT

 

Généralement le Tour du Mont Blanc en VTT se fait sur 4 à 6 jours. Ici, nous vous proposons 4 jours, pour les meilleurs d’entre vous, il est possible de grouper l’étape 1 et 2 pour réaliser le TMB en VTT sur 3 jours.

 

1. Les Houches – Les Chapieux

En pratique, si vous optez pour le sens anti-horaire, vous partirez du téléphérique de Bellevue aux Houches. Deux options s’offrent à vous dès le départ : vous pouvez emprunter le téléphérique avec votre vélo ou bien faire le choix d’attaquer dans le dur avec une première montée en vélo.
Dans les deux cas, vous arriverez au Col de Voza puis une descente vers les Contamines Montjoie. Ensuite, vous enchaînez avec la montée vers le Col du Bonhomme assez raide demandant pas mal d’efforts. Selon l’état du terrain et vos capacités vous pouvez être amené à porter votre vélo sur certains passages.
La prochaine descente vers les Chapieux marque la fin de l’étape.

 

2. Les Chapieux – Courmayeur

Cette étape débute par la route jusqu’à la ville des glaciers. Puis, l’objectif est de gravir le Col de la Seigne. La montée est assez raide avec du portage pour arriver au sommet du Col de la Seigne. Et enfin dernière descente pour aujourd’hui vers Courmayeur.

C’est une petite étape mais pas des moins physiques ! La montée du Col assez raide avec un vélo sur le dos ça travaille !

 

3. Courmayeur – Champex

Début de cette journée dans la vallée d’Aoste pour ensuite monter en direction du refuge Elena. La montée du Grand Col Ferret est raide et difficile, vous ne pourrez échapper au portage de votre vélo. Ce col est la grosse difficulté de ce Tour du Mont Blanc.

Comme guise de récompense, la descente très agréable côté suisse avant d’entamer la dernière montée de cette journée vers Champex.

 

4. Champex – Chamonix

Cette dernière journée commence par une montée vers Bovine quelque peu sportive avec plusieurs portages afin de réussir à monter dans les blocs de pierres.

La récompense vous attend une belle vue à l’arrivée au refuge de Bovine avant une belle et grande descente vers le Col de Forclaz. Ensuite, la dernière étape peut se faire sur route mais il y a un sentier VTT balisé pour éviter cela et rejoindre Trient.
Vous passerez la frontière direction la France et le Col des Posettes. Pour finir vous rejoindrez Chamonix par une piste 4×4. Pour revenir exactement au point de départ vous avez la possibilité une fois à Chamonix de continuer jusqu’aux Houches (environ 10 km).

 

Réalisable mais aussi difficile

 

Faire le Tour du Mont Blanc en VTT est une très belle aventure pour les amateurs de VTT. Mais, c’est un itinéraire très technique qui peut rendre votre Tour difficile. Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à embarquer avec vous pour l’aventure un véhicule balais. Le Tour du Mont Blanc est réalisable par la route ce qui peut permettre à une voiture de vous suivre, de vous ravitailler, de porter vos affaires et de vous rapatrier vous et votre vélo en cas de besoin.

VTT

Repérer le terrain avec un Tour du Mont Blanc en liberté

 

Vous sentez que vous n’avez pas le niveau pour faire le Tour du Mont Blanc en VTT ? Sachez que vous pouvez dans un premier temps, tenter l’aventure à pied et en toute liberté !

Faire le Tour du Mont Blanc en liberté vous permet de partir seul assister ou non par une agence de trek. On vous donne les 5 conseils pour faire le Tour du Mont Blanc en liberté ici. Dans ce concept, vous choisissez l’itinéraire durant lequel vous aurez le temps que vous souhaitez pour repérer l’itinéraire qui vous attend en VTT. En particulier, identifier les passages délicats du parcours pour l’adapter à vos capacités.

 

Quand faire le Tour du Mont Blanc en VTT ?

 

Il est possible de faire le Tour du Mont Blanc en VTT de juin à septembre. Mais, selon les années la neige peut encore être présente début juin et transformer votre Tour du Mont Blanc en VTT en un véritable calvaire.

Pour cela, nous vous conseillons d’éviter le début du mois de juin. À savoir que les mois de juillet et août sont très chargés sur le Tour du Mont Blanc. Ils constituent la haute saison pour les randonneurs qui sont très nombreux sur les sentiers. Les groupes de randonneurs peuvent ralentir votre progression.

Les meilleurs moments sont donc fin juin et le mois de septembre pour bénéficier des meilleures conditions sur les sentiers.

 

Où dormir durant un Tour du Mont Blanc en VTT ?

 

Sur le Tour du Mont Blanc différents types de logements s’offrent à vous pour différentes expériences. Le plus authentique est bien évidemment le refuge de montagne. Selon votre itinéraire, vous en croiserez plus d’un sur votre chemin, à vous de choisir celui qui coïncide au mieux avec les étapes que vous avez définies. Dans la plupart des refuges aujourd’hui, vous avez le choix de dormir en dortoir ou dans une chambre.

Puis, le Tour du Mont Blanc en VTT traverse des villes et villages notamment Courmayeur où vous pourrez passer la nuit en hôtel.

Pour les amateurs de bivouac ou les courageux qui souhaitent relever le défi de porter leur vélo et leur matériel de bivouac vous allez être quelque peu déçus… En effet, pour camper sur le Tour du Mont Blanc il faudra vous rendre dans les villes ou villages qui disposent d’un camping. Le bivouac est très réglementé ce qui le rend quasi impossible sur l’itinéraire du TMB.

 

Les règles à respecter pour faire le Tour du Mont Blanc en VTT

 

Dans les Alpes, les itinéraires de randonnée sont nombreux, ce qui constitue un véritable avantage pour vous puisqu’en tant que vttistes vous êtes autorisés à rouler uniquement sur routes et sentiers.

Les sentiers en montagne en particulier dans les Alpes peuvent parfois être très pentus et assez imprévisibles. Afin de progresser sans vous mettre en danger, il est important d’être prudent et d’évaluer, notamment avant les descentes, l’état du sentier pour adapter sa vitesse en conséquence. En effet, une chute en vtt sur des sentiers de montagne peut avoir de lourdes conséquences.

 

Quel équipement prévoir pour faire le Tour du Mont Blanc en VTT ?

 

Au niveau des précautions à adopter, cela passe par l’entraînement, les conditions météorologiques, la technique, le terrain mais aussi par l’équipement.

L’équipement a avant tout un rôle de protection pour limiter les impacts d’une éventuelle chute. Porter un casque et des lunettes c’est un choix mais cela permet une protection en cas de chute contre les cailloux spécialement en montagne.

Au niveau des indispensables, vous pouvez emporter avec vous des cartes du TMB, un kit de réparation pour votre vélo, des vêtements chauds car en altitude il fait toujours plus frais et en vélo il y a plus de vent.

VTT sur sentier de montagne

 

Vous l’aurez compris, faire le Tour du Mont Blanc en VTT c’est possible, c’est même tendance mais cela demande de la préparation. En effet, il est nécessaire d’adapter l’itinéraire classique tracé pour les randonneurs et de pratiquer le VTT sur des terrains escarpés avant de se lancer !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

D’autres articles qui peuvent vous intéresser