Comment choisir des vêtements de randonnée écoresponsables ?

par | 15 octobre 2021 | Matériel de trek et de randonnée

Choisir des vêtements de randonnée est déjà une étape importante mais quand on souhaite acheter responsable, cela devient un véritable défi !

  • Comment ne pas se ruiner ?
  • Certains produits sont-ils dangereux pour la santé ?
  • Quels sont les labels à privilégier pour choisir de vrais vêtements de randonnée écoresponsables ?

Pas de panique ! Voici nos conseils pour acheter des vêtements de randonnée respectueux de l’environnement, des travailleurs et de votre porte-monnaie.

 

Navigation rapide : 

  1. Comment s’habiller pour une randonnée ?
  2. Comment choisir des vêtements de randonnée écoresponsables ?
  3. Les labels des vêtements responsables

 

Avant de choisir des vêtements de randonnée écoresponsables : comment on s’habille ?

 

Avant de commencer, voici un petit rappel de l’équipement conseillé pour partir en randonnée.

Selon la période de l’année, le pays, la durée de marche et même de votre niveau, les vêtements de montagne que vous choisirez ne seront pas les mêmes. Pourtant, il y a des basiques dont vous ne pouvez pas vous passer.

Rapide passage en revue des habits pour la randonnée pédestre à avoir dans votre armoire.

 

Les vêtements de randonnée pour le haut du corps

 

Les accessoires pour la tête

 

On perd 30 à 40% de la chaleur corporelle par la tête.

Il est donc indispensable de la protéger du froid. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous :

  • le bonnet
  • le cache-oreille
  • le bandeau
  • le tour de cou (les écharpes classiques sont encombrantes, privilégiez des accessoires légers mais avec une protection thermique efficace)

Si vous craignez moins le froid, une casquette ou un chapeau peuvent permettre de vous protéger à la fois du froid et du soleil.

En parlant de soleil, n’oubliez pas les lunettes !

En effet, si vous randonnez dans une région enneigée, la réverbération risque de gêner votre progression. Si vous partez pour une randonnée estivale ou que vous explorez une région sans neige, les lunettes vous apporteront davantage de confort de vue et protègeront vos yeux.

 

La technique des 3 couches de vêtements de randonnée

 

Lorsque vous marchez, il faut pouvoir adapter votre tenus à la température de votre corps mais aussi celle de l’extérieur. Réguler votre température vous permettra d’être plus à l’aise dans votre effort.

Pour faciliter la modularité de votre tenue, la technique des 3 couches est parfaite :

  • 1ère couche : un t-shirt à manches courtes ou longues, léger et respirant qui vous permet de rester au sec (car, oui, vous allez transpirer).
  • 2ème couche : un pull ou une polaire, isolante, pour conserver votre chaleur corporelle et vous isoler du froid extérieur.
  • 3ème couche : un vêtement qui vous protègera de la pluie et du vent. Lui aussi doit être fin et léger, pour être retiré et rangé facilement. Idéalement, choisissez une matière résistante aux accrocs.

Privilégiez les vêtements à zip pour les enlever plus facilement mais également pour réguler votre température en ouvrant seulement la fermeture.

Cette technique est idéale pour des randonnées de plusieurs autour du Mont-Blanc par exemple. En effet, il peut faire froid et sec, puis chaud, puis le ciel se couvre… il faut donc sans cesse s’adapter au climat changeant de montagne.

 

On n’oublie pas les mains !

 

Comme pour la tête, la chaleur corporelle s’évacue par les mains. Il faut donc les protéger. Vous éviterez ainsi des engelures ou tout simplement vous passerez un moment plus agréable, notamment si vous utilisez des bâtons de randonnée.

Pour les randonnées d’hiver, prenez des gants ou éventuellement des mitaines pour les températures plus clémentes.

Selon la durée et les destinations, vous aurez éventuellement besoin de plusieurs paires de différent type, pour vous adapter au climat.

 

Gants de ski pour la randonnée

 

 

Les vêtements de randonnée pour le bas du corps

 

Le pantalon de randonnée

Si on en parle moins que les chaussures ou le sac à dos, le choix du pantalon est pourtant essentiel pour randonner sereinement. En effet, il faut qu’il soit confortable, robuste et résistant, pas trop encombrant et adapté au climat.

Pour choisir un pantalon de randonnée, vous devez donc faire attention :

  • à la matière, qui va en partie conditionner le confort : un matériau résistant sera moins souple qu’un léger et respirant, excepté pour le softshell dont la composition permet confort et résistance
  • à la protection qu’il apporte : selon les climats, vous allez préférer un pantalon imperméable ou à séchage rapide
  • à la coupe : ajustée ou ample si vous préférez mettre un collant en dessous, c’est également une question de goût personnel !
  • aux fonctionnalités :
    • certains pantalons ont des jambes amovibles (au niveau du genou). C’est utile si vous ne voulez pas acheter trop de matériel ou que vous devez vous adapter à des climats très changeants
    • le nombre de poches et de possibilités d’accrocher ou de ranger vos différents équipements

 

Les chaussures de randonnée

Le choix des chaussures va dépendre du type de randonnée, de la durée et des caractéristiques physiques (chevilles fragiles, mal de dos, …).

La hauteur de la tige
  • Les chaussures à tiges basses : pour une randonnée facile à la journée, avec peu ou pas de poids sur le dos et sur chemin plat et tracé.
  • Les chaussures de randonnée mi-montantes : pour une randonnée sportive sur terrain facile mais avec plus ou moins de dénivelé.
  • Les chaussures à tiges moyennes : pour une randonnée de plusieurs jours et sur des terrains variables, il faut un minimum maintenir le pied et la cheville avec des tiges moyennes.
  • Les chaussures à tiges hautes : pour les marches de plusieurs heures (randonnée ou trek), sur plusieurs jours, en terrain accidenté et à fort dénivelé. Cela se prête particulièrement à certains parcours de haute montage comme le Tour du Mont-Blanc par la Haute Route, qui demandent des aptitudes en randonnée mais aussi en alpinisme.

 

Le climat

Selon la saison ou la région de randonnée, vous aurez plus ou moins chaud. Le matériel pour une randonnée en été par exemple ne sera pas le même que pour une marche en montagne l’hiver.

Il existe des chaussures de marche légères et respirantes, parfaites pour des randonnées moyennement longues en climat chaud.

A l’inverse, si c’est humide ou pluvieux, il vous faut des chaussures de randonnée imperméables ou déperlantes. Attention, elles ne seront jamais totalement étanches, si vous restez sous la pluie ou marchez dans l’eau, elles finiront par laisser passer l’eau.

 

Conseils pour choisir des chaussures de marche en fonction de votre morphologie
  • Essayez les chaussures : selon l’épaisseur des chaussettes et le dénivelé, le confort ne sera pas le même. Il est préférable de les essayer et de marcher avec pour les tester. Il est également conseillé de prendre une taille de plus que votre pointure habituelle car le pied peut gonfler pendant l’effort et qu’en descente il aura besoin d’un peu plus d’espace à l’avant.
  • Adaptez les semelles :
    • soit vous achetez une paire de chaussures directement adaptées à votre morphologie
    • soit vous ajoutez des semelles de confort ou orthopédiques pour correspondre parfaitement à votre pied

 

Les caractéristiques techniques de la chaussure

Vous devez choisir vos chaussures en fonction du terrain où vous allez randonner. Pour cela, comparez :

  • le tissu de protection et sa robustesse
  • le pare-pierres et la protection du bout du pied
  • l’épaisseur et la flexibilité de la semelle
  • le type de laçage
  • le renfort à l’arrière de la chaussure (le contrefort)

 

Chaussures de randonnée éco-responsables

 

 

Maintenant que vous savez comment choisir vos vêtements de randonnée, vous pouvez vous demander comment MIEUX les choisir.

 

 

5 conseils pour choisir des vêtements de randonnée écoresponsables

 

1) Privilégiez certaines matières pour vos vêtements de randonnée

 

Naturelles ou synthétiques, certaines matières sont plus chaudes, isolantes et encombrantes que d’autres. Par exemple, pour une randonnée à la journée, il est moins problématique de partir avec des vêtements épais.

A contrario, vous préfèrerez des vêtements compacts, fins et légers pour les ranger facilement, ne pas être gêné dans vos mouvements et aussi pour les faire sécher rapidement.

Si vous souhaitez acheter responsable, que soit soit d’un point de vue écologique, de la cause animale ou du respect des travailleurs (ou les trois !), vous allez devoir faire des concessions. Il vous suffit de choisir ce que vous estimez le plus important et qui vous tient le plus à cœur.

 

Les matières responsables adaptées à la randonnée

 

Voici les possibilités qui s’offrent à vous quand vous choisissez des vêtements de randonnée écoresponsables :

  • la laine (naturel, d’origine animale) : isole efficacement et absorbe l’humidité. Il existe de nombreux abus dans le traitement des animaux, il faut donc vérifier la provenance ou alors complètement écarter ce type de matière.
  • le modal (naturel ET synthétique) : d’origine naturelle (de la pulpe de bois) puis transformé en fibre grâce à divers traitements chimiques, le modal est une matière très fine et respirante.
  • le coton (naturel et végétale) : l’idéal si on veut acheter responsable et naturel MAIS (il y a un mais), il est souvent conseillé d’éviter cette matière, notamment au contact direct de la peau (t-shirt, pantalon, chaussettes). Cette matière est très absorbante, sèche lentement et peut causer des irritations quand elle est humide. Vous pouvez toujours l’utiliser mais ce ne sera que pour des randonnées courtes, où il fait une température moyenne et où vous pouvez “sécher”.

 

Les matières à éviter ou à limiter

 

Les matières synthétiques ont l’avantage d’offrir des performances techniques incomparables avec les matières naturelles. Pour autant, elles sont souvent peu respectueuses de l’environnement à cause de leur origine et de leurs procédés de fabrication.

Dans les vêtements de randonnée, on retrouve souvent :

  • le polyester couplé de l’élasthanne, de l’acrylique ou du polypropylène (synthétiques) : offre une grande respirabilité, prend peu de place
  • la technologie Gore-Tex (synthétique) : matière imperméable mais respirante (grâce au Téflon qu’on retrouve dans sa composition)

Vous pouvez bien sûr acheter des vêtements de randonnée en matière synthétique car vous en avez besoin. Cependant, renseignez-vous, demandez-vous si vous en avez besoin et comparez les options de vêtements de randonnée écologiques qui s’offrent à vous.

 

 

2) Evitez certains composants polluants ou toxiques

 

La fabrication des vêtements de randonnée utilisent des matières polluantes

 

Si vous ne pouvez pas vraiment renoncer à certaines matières, vous pouvez par contre choisir des vêtements de randonnée responsables, sans composants polluants ou toxiques.

C’est une considération qui concerne la fabrication du produit mais également votre santé une fois le vêtement acheté et son impact sur l’environnement quand vous le jetez.

Pour acheter des habits de montagne respectueux de l’environnement, des travailleurs et de vous-même, vérifiez :

  • les imperméabilisants : produits d’enduction appliqués grâce à la chaleur, ils sont à la fois dangereux pour les petites mains qui les fabriquent et nocifs pour l’environnement car composés de produits chimiques.
  • les PFC : très courants et désormais connus du grand public, les “hydrocarbures perfluorés” diffusent dans la nature des particules dangereuses, de leur fabrication à leur utilisation finale. Il existe l’indication “sans PFC” sur certains vêtements, ouvrez l’œil !
  • les nanoparticules : également décriées depuis plusieurs années, on les retrouve dans la nature notamment dans les eaux usées (rejetées par les usines de fabrications, dans celles de nos laves-linge, etc) et donc dans la chaîne alimentaire.

 

L’impact sur la santé de ces matières n’est pas direct mais se fait par le contact répété à ce type de substances.

 

3) Les labels pour choisir des vêtements de randonnée responsables

 

Heureusement, les labels écologiques, environnementaux et sociaux vous aident à y voir plus clair et choisir des vêtements de randonnée écoresponsables.

Apprenons à les reconnaître, à les analyser et à les choisir.

 

Le label Bluesign 

 

Ce label certifie 2 aspects d’un produit :

  • le respect de l’environnement : contrôle des substances toxiques, utilisation de l’eau, consommation énergétique, traitement des déchets, qualité de l’air.
  • le respect des travailleurs : en fonction des conditions de travail conventionnées par l’OIT (Organisation Internationale du Travail, agence spécialisée de l’ONU) à savoir le travail forcé, maltraitant, celui des enfants, … Au-delà des conditions minimales, le label Bluesign s’assure des droits sociaux comme celui de négociations, de se syndiquer, de travailler dans un environnement sécurisé, etc.

 

Attention cependant, cela ne concerne que le textile, à l’exception du coton.

 

Le label GOTS

 

Le label GOTS (Global Organic Textile Standard) est spécialement dédié aux produits en fibre naturelle, excepté la culture du coton.

Si vous apercevez ce label, vous êtes en présence d’un vêtement dont les fibres textiles sont issues de l’agriculture biologique. Cela signifie qu’aucune substance toxique ou cancérigène n’est utilisée pendant la production. Il existe 2 versions du label GOTS :

  • GOTS : certifie que 95% de la composition est biologique
  • GOTS (X%) : certifie qu’un certain pourcentage est issu de fibres bio, mais jamais moins de 70%

 

Comme Bluesign, GOTS vérifie la consommation des ressources et peut contraindre les fabricants à respecter des plans de durabilité.

Côté social, ce sont les conditions de travail définies par l’OIT qui sont vérifiées. Cela concerne la partie production et non pas la culture.

 

Le label OEKO-TEX

 

Le label OEKO-TEX® s’intéresse à toutes les étapes du processus de fabrication d’un produit textile grâce à différentes certifications.

Par exemple, le Standard 100 est une certification qui analyse en 100 paramètres la conformité des tissus d’un point de vue des produits utilisés. Le Leather Standard est, lui, dédié au contrôle de la fabrication et du traitement du cuir.

Contrairement à d’autres labels, OEKO-TEX® ne contrôle pas les conditions de travail ou l’engagement écologique des fabricants. C’est en cela qu’un choix de votre part doit s’opérer quand vous achetez des vêtements de randonnée écoresponsables.

 

Le label OCS 100 – Organic Content Standard

 

Le label OCS est dédié aux produits non alimentaires et concerne ceux qui présentent plus de 95% de matière biologique. Le label les trace, de la fabrication à la commercialisation.

Il est développé par l’organisation Textile Exchange qui possède plusieurs autres labels : Global Recycled Standard (GRS), Responsible Wool Standard (RWS), Responsible Down Standard (RDS), etc.

 

Le label Fair Wear

 

Ce label se concentre sur les conditions de travail dans l’industrie textile.

Il gratifie les entreprises et non les produits, vous ne retrouverez donc pas forcément de logo sur le produit directement. Pour acheter des vêtements de randonnée respectueux des travailleurs, renseignez-vous également sur les entreprises qui les produisent et les commercialisent.

 

Fabrication de vêtements de randonnée écologiques dans une usine labellisée

 

Avec ce label, vous n’avez aucun contrôle de l’aspect environnemental. Vous devez donc coupler les labels pour un vêtement écoresponsable.

 

1% for the planet

 

Un peu différent des labels précédemment cités, le collectif à but non lucratif “1% for the Planet” regroupe des entreprises qui reversent 1% de leur chiffre d’affaires à des actions environnementales.

Il a été créé par le fondateur de Patagonia, une marque de vêtements et d’équipement d’activité d’extérieur, et l’ancien propriétaire de Blue Ribbon Flies.

C’est une façon de participer à des initiatives écologiques quand vous cherchez un vêtement de randonnée respectueux de l’environnement.

 

 

Vous l’aurez compris, il est parfois difficile de s’y retrouver. Pourtant, en optant pour des produits et des marques avec des labels, vous vous assurez un certain respect des conditions de travail, de l’environnement et de votre santé.

 

 

4) Ecoresponsable ne veut pas dire hors de prix !

 

L’idée que l’on se fait des vêtements écoresponsables est qu’ils sont chers. Il est donc tentant d’acheter des produits plus abordables. Le problème c’est qu’ils sont souvent de moins bonne qualité : ils polluent et s’abîment plus rapidement. Vous devez donc en racheter et au final, vous dépensez davantage.

Il existe plusieurs options, selon les budgets :

  • acheter un vêtement de randonnée plus cher mais plus durable
  • opter pour des vêtements de seconde main, idéalement de bonne qualité
  • acheter moins cher mais regarder l’indice de réparabilité ou estimer soi-même la possibilité de réparer le produit

 

 

Couture d'une veste de randonnée écoresponsable

 

 

5) Vérifiez que les vêtements sont recyclés et/ou recyclables

 

Ca y est ! Vous avez choisi votre vêtement de randonnée en fonction de nombreux critères sociaux et environnementaux ! Oui mais voilà, vous en avez bien profité, il est désormais usé et ne remplit plus certaines fonctions. Vous devez le jeter…

Le dernier geste écoresponsable que vous pouvez effectuer est de recycler ce vêtement. Idéalement, il faut regarder en amont de l’achat si il est déjà recyclé, recyclable, et si oui, comment.

3 façons de recycler vos vêtements de randonnée usés :

  1. Les porter encore: si vos vêtements ne sont plus adaptés à la randonnée, ils peuvent peut-être vous servir dans la vie de tous les jours.
  2. Donner : s’ils ne sont pas trop abîmés et que vous avez assez de vêtements (ce qui est sûrement le cas) vous pouvez les donner. Cela peut être dans une association de quartier, chez Emmaüs ou à destination de pays en développement.
  3. Les faire valoriser : les tissus sont réemployés dans la fabrication de nouveaux tissus ou vêtements.

 

Les bon réflexes avant d’acheter des vêtements de randonnée

 

Avant d’acheter un nouveau vêtement de randonnée, même s’il est écoresponsable, posez-vous les questions suivantes :

  1. En ai-je vraiment besoin ?
  2. Quand renouveler mes équipements ?
  3. Dois-je acheter neuf ou d’occasion ?
  4. Ai-je pensé au prêt ou la location de vêtements ?

 

Selon votre budget, la régularité de votre activité de randonnée ou encore votre sensibilité à différentes causes, la solution ne sera jamais la même. Ce qui est essentiel, c’est d’être informé et d’acheter en connaissance de cause !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

D’autres articles qui peuvent vous intéresser