La meilleure période pour faire le Tour du Mont Blanc n’est pas forcément évidente à trouver. Elle peut varier d’une année à l’autre et elle dépend de la façon dont vous aimez vivre votre trek.

Selon que vous préfériez les treks en solitaires et en bivouac ou bien les séjours accompagnés et animés, propices aux rencontres, vous ne devrez pas faire le Tour du Mont Blanc au même moment.

Généralement, on dit que la meilleure saison pour faire le Tour du Mont Blanc est l’été.

Mais l’été, c’est long ! Vivrez-vous la même expérience en partant le 15 juin ou le 15 septembre ?

De plus, il peut être envisageable, sous conditions, de sillonner les sentiers du TMB à d’autres moments de l’année.

Comment ?

Toutes nos réponses sont ici ! 🙂

 

Faire le Tour du Mont Blanc : quelle période ?

 

1 – Le printemps

 

Il est peu recommandé de faire du trekking dans les Alpes du Nord au printemps.

À cette époque de l’année, la neige est encore très abondante sur les sentiers de montagne. Elle peut d’ailleurs continuer à tomber en avril, en mai et même en juin.

De plus, le manteau neigeux devient de plus en plus instable au fur et à mesure que l’on s’approche de l’été car il entame sa fonte. Ceci présente un risque accru d’avalanches et d’accidents en montagne qu’il est préférable d’éviter.

En outre, les refuges de montagne sont encore clos à cette saison.

Pourtant, au printemps, la nature se réveille tout doucement et les jours se rallongent. S’il n’est pas possible de sillonner à pied les sentiers d’altitude du TMB, vous pouvez cependant découvrir le Pays du Mont Blanc d’autres façons.

Le temps d’un week-end ou pour les vacances de Pâques, par exemple, vous pouvez ainsi :

  • réaliser des randonnées à la journée, en étoile, autour de votre lieu d’hébergement si la neige le permet, bien entendu.
  • si la neige est encore bien présente, faire des randonnées en raquettes autour du Mont Blanc, pour profiter du silence et des grands espaces immaculés.
  • effectuer des sorties en ski de randonnée sur les sentiers du Tour du Mont Blanc ou dans les vallées voisines.
  • ou bien encore faire des excursions dans les différents villages des alentours pour goûter à la culture et à la gastronomie locale.

Vous adapterez votre programme en fonction de l’état de la neige à ce moment. Quoiqu’il en soit, les options pour explorer le Pays du Mont Blanc au printemps ne manquent pas 🙂

 

L’été, la meilleure période pour faire le Tour du Mont Blanc

 

Quand faire le Tour du Mont Blanc en été

 

Lorsqu’on se demande “À quelle saison faire le Tour du Mont Blanc ?“, l’été est celle qui paraît la plus appropriée.

D’accord, mais au début ou à la fin de l’été ? Et au milieu ?

Découvrez nos explications afin de choisir le moment du départ idéal pour vivre l’expérience dont vous rêvez sur le TMB !

 

À partir du 15 juin

À partir de la mi-juin, les hébergements et les refuges de montagne sur le Tour du Mont Blanc sont ouverts.

La durée d’ensoleillement est maximale à cette période et en montagne. Les températures en montagne sont douces et agréables. De plus, la floraison est très intense à cette période de l’année et les montagnes sont parsemées de fleurs de toutes les couleurs.

Bref : c’est un temps idéal pour faire un trek et des randonnées !

Toutefois, renseignez-vous correctement sur l’état des sentiers avant de partir, surtout en début d’été. Pour cela, vous pouvez notamment vous adresser aux offices de tourisme, aux gardiens de refuges et au PGHM.

En effet, il n’est pas rare que certains cols et passages en altitude restent encombrés tardivement par des névés, parfois jusqu’à la mi-juillet.

Dans ce cas de figure, il vous faudra peut-être songer à intégrer des crampons et un piolet dans votre équipement de trekking ou bien à adapter votre itinéraire.

Sachez cependant que le Tour du Mont Blanc est un itinéraire qui est généralement dégagé très tôt dans la saison, à la différence d’autres parcours de treks qui sont encombrés par la neige parfois très tard (le Tour des Écrins ou le Tour des Glaciers de la Vanoise, par exemple).

Faire le Tour du Mont Blanc en juin permet de profiter d’une nature en éveil et de marcher sur des sentiers encore peu fréquentés.

 

Juillet, août, période favorite des trekkeurs

De la mi-juillet à la mi-août, toutes les conditions sont réunies pour faire le Tour du Mont Blanc :

  • Les sentiers sont dégagés
  • Les journées sont assez chaudes
  • Les refuges et les hébergements sont ouverts
  • Le soleil se lève tôt et se couche tard
  • La vie dans les villages et dans les refuges bat son plein

Sans surprise, c’est du 15 juillet au 15 août que la fréquentation est au maximum sur le TMB. Chaque année, ce sont es randonneurs et des amoureux de montagne venus du monde entier viennent admirer nos belles montagnes.

Si vous souhaitez faire des rencontres durant votre trek, c’est la période parfaite !

Et si vous envisagez de réaliser le Tour du Mont Blanc à cette période et que vous souhaitez éviter les foules, vous pouvez choisir de le faire dans le sens inverse du sens classique. Ainsi, vous ne suivrez pas les groupes puisque vous ne ferez que les croiser.

Vous pouvez également moduler vos étapes pour passer la nuit dans des hébergements moins prisés que les grands classiques. Le nombre de campings, de gîtes, d’auberges, de chambres d’hôtes et d’hôtels permet un grand choix dans les endroits où l’on fait halte.

 

Après le 15 août

À partir du 15 août, la fréquentation diminue grandement sur les sentiers du Tour du Mont Blanc. C’est une période plus calme.

Et pourtant, jusqu’à la deuxième moitié de septembre, c’est encore l’été ! Même si les journées raccourcissent, elles restent largement assez ensoleillées et longues pour offrir de bonnes conditions de randonnée.

De plus, la grande majorité des refuges sont encore ouverts.

Faire le Tour du Mont Blanc en septembre vous permet de profiter d’un climat doux en montagne et de chemins peu fréquentés.

La période allant du 15 août au 15 septembre est un excellent moment pour faire le Tour du Mont Blanc dans une atmosphère relaxante.

 

Faire le Tour du Mont Blanc en automne

 

Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait envisageable de faire le Tour du Mont Blanc à l’automne.

Plus précisément entre septembre et la fin du mois d’octobre, au plus tard.

Ensuite, les journées commencent à être trop froides et trop courtes sans un équipement spécial.

À cette période de l’année, les paysages de montagne se parent de très belles couleurs. Les chemins sont presque déserts et l’ambiance y est douce, calme, invitant à la rêverie.

C’est une période de l’année que les amateurs d’itinérance en montagne qui recherchent la solitude et l’introspection apprécieront particulièrement.

Cependant, la possibilité de réaliser le TMB à cette saison varie en fonction des années. Il peut suffire d’une neige précoce pour rendre les sentiers de randonnée impraticables et faire tomber votre projet de trek à l’eau.

De plus, à cette saison, les refuges de montagne sont fermés et il vous faudra bivouaquer. Or, bivouaquer par temps estival ou hivernal ne nécessitent pas le même matériel, la même préparation ni la même tolérance au manque de confort !

Faire le Tour du Mont Blanc à l’automne, c’est donc possible et cela peut être une formidable expérience mais il faut savoir reporter ou faire demi-tour si la météo le décide.

 

Faire le TMB en hiver ?

 

TMB en hiver

 

Faire le Tour du Mont Blanc en hiver, c’est possible.

Mais pas pour tout le monde.

À cette saison, la neige et la glace sont omniprésentes en montagne et ce sont des conditions qui n’ont rien à voir avec celles dans lesquelles on évolue en été.

La montagne en hiver, c’est peut-être le même endroit mais ce n’est pas le même monde.

Pour réaliser le Tour du Mont Blanc en plein hiver, il faut être aguerri aux techniques d’alpinisme et avoir une grande expérience de la montagne pour y évoluer et évaluer les risques des terrains parcourus.

Il ne s’agit plus là d’un trek sans difficulté technique particulière comme c’est le cas en été. Nous parlons d’un raid hivernal dans des conditions difficiles et risquées !

Une telle aventure aux accents d’exploration et de haute-montagne peut offrir des souvenirs inoubliables dans des paysages grandioses et fabuleux. Toutefois, cela reste réservé à celles et ceux qui sont expérimentés dans la pratique de sports de montagne en conditions difficiles.

Atteindre certains passages comme la délicate Fenêtre d’Arpette (2665 m), par exemple, point culminant de l’itinéraire du TMB, ce n’est pas du tout la même chose en été ou en hiver !

Vous devez avoir cela en tête si vous envisagez de faire le Tour du Mont Blanc en hiver. Nous vous conseillons d’abord de vous adresser à un guide de montagne pour discuter de votre projet de trekking hivernal.

Sinon, il existe des options permettant d’arpenter les sentiers du TMB en toute sécurité durant l’hiver 🙂

Vous pouvez par exemple vivre l’expérience d’une sortie en ski de randonnée, le temps d’une journée ou de quelques jours, sur l’itinéraire du Tour du Mont Blanc ou dans les vallées voisines.

Un séjour de randonnées en raquettes est aussi une formidable façon de découvrir le Pays du Mont Blanc sous la neige.

Dans tous les cas, nous vous conseillons d’être guidé(e) par un accompagnateur en montagne pour de telles excursions, les risques en montagne étant bien plus élevés en hiver qu’en été, à cause de la présence de la neige rendant le terrain bien moins lisible.


Vous en savez désormais plus pour répondre à cette fameuse question : quand faire le Tour du Mont Blanc ?

Si vous avez toujours des interrogations, n’hésitez pas à contacter notre agence de trekking spécialisée dans le Tour du Mont Blanc.

Nos guides seront ravis d’échanger avec vous et de vous apporter toutes les réponses qu’il vous faut 🙂

À bientôt !