Faire le Tour du Mont Blanc, c’est vivre une aventure en montagne hors du commun autour du plus haut sommet d’Europe de l’Ouest et certainement l’un des plus iconiques. Il s’agit d’un trek de niveau moyen qui ne présente pas de difficultés techniques sur sa voie classique. La boucle du TMB est tout de même un joli défi physique qui cumule 10 000 mètres de dénivelé positif et 170 kilomètres !

Au départ des Houches, à proximité de Chamonix, on entre directement dans le vif su sujet en passant les cols du Bonhomme et de Croix-du-Bonhomme pour plonger dans la vallée des Glaciers et passer le col de la Seigne marquant la frontière fraco-italienne. On passe ensuite dans la Vallée d’Aoste avec les crêtes minérales et les glaciers en toile de fond pour se diriger ers Courmayeur. on rejoint ensuite le Grand Col Ferret pour basculer sur le versant suisse du Pays du Mont Blanc et les contrastes qu’il offre entre terrasses viticoles ensoleillées, alpages, forêts et murailles de granits. On passe Champex puis le col de la Forclaz pour enfin revenir en France et boucler ce beau trek dans les Alpes.

Pour réaliser le Tour du Mont Blanc intégral, il vous faudra compter entre 10 et 11 étapes de randonnée si vous empruntez la voie normale. Vous pourrez compter quelques jours en plus si vous envisagez d’emprunter des variantes sur la Haute Route ou la Voie Romaine, par exemple, ou bien si vous souhaitez faire une halte dans l’un des villages de l’itinéraire.

Il est également possible de faire le Tour du Mont Blanc en sept jours, ou moins. Grâce au bon réseau de bus et de de navettes sur l’intégralité du circuit du TMB, vous pouvez prévoir des transferts en véhicule entre différents lieux de l’itinéraire. Vous pouvez aussi simplement choisir de ne réaliser qu’une partie du Tour du Mont Blanc pour en profiter pleinement et le boucler l’année suivante !

Dans cet article, nous vous offrons quelques conseils et des indications pour préparer votre TMB ainsi que des réponses aux questions que l’on se pose toujours lorsqu’on entreprend de partir sur le Tour du Mont Blanc 😉

 

Quand faire le Tour du Mont Blanc ?

 

La saison recommandée pour effectuer le TMB va de mi-juin à mi-septembre. Durant ces 3 mois, la météo est parfaite pour faire des randonnées et des treks dans les Alpes. C’est également à cette période que sont ouverts les refuges. Avant et après, la grande majorité des hébergements de montagnes sont fermés.

De mi-juin à mi-juillet, la floraison est intense en Pays du Mont Blanc et donne des couleurs aux sentiers. C’est à cette période que les journées sont les plus longues et le temps est généralement idéal pour le trekking en moyenne montagne. Certains cols peuvent toutefois êtres encombrés si la neige y persiste. Vous devez donc vous renseigner correctement en amont sur l’état de l’enneigement en altitude pour prévoir votre itinéraire et votre équipement en conséquence.

De mi-juillet à mi-août, les chemins sont le plus souvent dégagés et le temps est parfait. L’activité en Pays du Mont Blanc bat son plein, les refuges et les villages sont animés. C’est la période que choisissent la majorité des trekkeurs pour faire le Tour du Mont Blanc. C’est donc le moment idéal pour faire des rencontres et vivre des moments d’échanges comme seul un voyage en montagne sait en offrir !

À la fin août et début septembre, les journées sont plus douces et l’ambiance est plus calme. À cette période, la fréquentation baisse nettement sur les sentiers mais les refuges sont encore ouverts. C’est le bon moment pour faire le Tour du Mont Blanc dans une atmosphère calme et où flânerie et liberté sont les maîtres mots.

 

Dans le sens horaire ou anti-horaire ?

 

Le sens classique du TMB est antihoraire. On part de la France pour passer en Italie puis en Suisse et revenir en France. Cependant, rien ne vous empêche de le faire dans le sens inverse !

Dans le sens horaire, vous pourrez créer un itinéraire avec des étapes qui diffèrent du sens classique puisque ce que les autres montent, vous le descendez et inversement. C’est un bon moyen de choisir des hébergements moins fréquentés que ceux qui concluent les étapes classiques.

De plus, en faisant le Tour du Mont Blanc dans le sens antihoraire, vous ne suivrez pas les randonneurs et vous ne ferez que les croiser. Ainsi, vous pourrez davantage profiter de moments de liberté sur les sentiers même si vous réalisez le trek lorsque les marcheurs sont nombreux sur les chemins de montagne.

 

Faire le Tour du Mont Blanc en refuges

 

refuge elisabetta soldini cote italien du tour du mont blanc

Le refuge Elisabetta Soldini, du côté italien

 

Faire le Tour du Mont Blanc en dormant dans les refuges de montagne est l’option la plus choisie par les trekkeurs. Ils sont nombreux sur l’itinéraire principal et sur les différentes variantes. L’ambiance dans les refuges du Pays du Mont Blanc est toujours chaleureuse, accueillante et on y passe des belles soirées entre randonneurs !

En logeant en demi-pension (repas du soir, nuit, petit déjeuner) dans les refuges, vous allégez considérablement votre sac de randonnée. Vous évoluerez plus facilement sur les sentiers et vous pourrez profiter d’un certain confort une fois votre journée de marche terminée. Dans les refuges du Tour du Mont Blanc, vous pourrez aussi prendre une douche (pas dans tous), remplir vos bouteilles d’eau et acheter une panier pique-nique pour la pause de midi.

Vous pourrez aussi choisir de passer quelques nuits dans les villages du Tour du Mont Blanc. Des hôtels, des auberges et des gîtes accueillants vous y attendent ! Gardez toutefois à l’esprit que les hébergements sur le Tour du Mont Blanc sont très prisés qu’il vaut mieux réserver le plus tôt possible. En temps normal, dès le mois de février, il n’est parare que certaines nuitées soient déjà complètes dans les refuges.

Le prix moyen pour une nuit en demi-pension est aux alentours de 50 €. Pour des informations détaillées, lisez notre article sur les refuges du Tour du Mont Blanc.

 

Faire le TMB en autonomie

 

Tour du Mont Blanc - bivouac

Bivouac alpin

 

Effectuer le TMB en bivouaquant est physiquement plus difficile que si vous dormez dans les refuges car votre équipement sera plus lourd. Nous vous conseillons d’ailleurs de n’entreprendre le TMB en autonomie que si vous avez déjà une expérience du trekking en bivouac.

Bien que plus éprouvant physiquement, un Tour du Mont Blanc en autonomie, c’est un trek en totale liberté ! Vous pourrez réaliser des étapes inédites en dormant dans la nature et en préparant vos repas vous-même. C’est le choix idéal pour réaliser un TMB immersif et au plus  proche de la nature.

Du côté du matériel, il vous faudra notamment:

  • une tente de bivouac robuste et légère (< 2 kg)
  • un sac de couchage avec une température de confort comprise entre 0 et -5°C
  • un réchaud
  • du combustible
  • une popotte
  • un matelas de sol

En savoir plus : Matériel pour le Tour du Mont Blanc

Renseignez-vous aussi sur les endroits où vous pourrez vous ravitailler en eau et en nourriture. Enfin, prenez en compte que les règles du bivouac sont strictes sur l’itinéraire du Tour du Mont Blanc :

  • En  France : le bivouac est autorisé de 19h à 7h et à une heure de tout accès.
  • En Italie : le bivouac est interdit en-dessous de 2 500 m d’altitude.
  • En Suisse : le bivouac est interdit.

Si vous envisagez de dormir à côté des refuges, notez que tous ne l’acceptent pas et dans tous les cas, demandez au gardien avant de planter votre tente. Au final, vous devrez certainement programmer quelques nuits en camping.

 

Faire le Tour du Mont Blanc avec un guide

 

Tour du Mont Blanc avec un guide

 

Faire le Tour du Mont Blanc avec une agence ou un guide est la meilleure option si vous souhaitez vous occuper du moins de choses possible. Itinéraire, transports, réservations des hébergements, repas, ravitaillement, orientation, gestion des imprévus … En faisant appel à une structure spécialiste du Tour du Mont Blanc, vous n’avez pas à vous occuper de toute l’organisation et la logistique de votre trek. Vous n’avez qu’à venir, marcher et profiter ! Faire un trek avec un groupe, c’est aussi l’occasion de faire des rencontres et de vivre de beaux moments de partage durant le séjour.

Une agence comme la nôtre organise la totalité de votre trek et vous assiste dans la préparation de votre voyage en ce qui concerne le choix du matériel, les hébergements avant le départ, la réservation des refuges et toutes les interrogations que vous pourriez avoir.

Nous nous occupons également du transfert des bagages entre les différents hébergements pour faire en sorte que vous ne portiez que votre sac de la journée et cerise sur le gâteau : notre chef-traiteur prépare des pique-niques et les en-cas maison !

 

Faire le Tour du Mont Blanc en liberté

 

Randonnée en liberté

 

Un solution hybride entre un trek en autonomie et un trek accompagné s’offre à vous : réaliser le Tour du Mont Blanc en autonomie. Durant la préparation de votre voyage, bénéficiez de l’expérience et du professionnalisme d’une agence spécialiste du Tour du Mont Blanc et, une fois dans les montagnes, profitez de la marche en liberté !

Si vous optez pour un TMB en autonomie avec Trekking Mont Blanc, un guide discute avec vous pour comprendre toutes vos envies (dates, durée et difficulté des étapes, lieux à voir etc) pour concevoir avec vous un itinéraire qui vous va parfaitement.

Il créé et vous envoie ensuite tout ce dont vous aurez besoin pour réaliser le Tour du Mont Blanc sereinement :

  • les cartes IGN TOP 25 annotés de votre itinéraire.
  • Un road-book personnalisé décrivant chaque étape et, pour chaque jour, offrant deux options : une facile et une plus difficile.
  • Le topo officiel du Tour du Mont Blanc.

Durant votre trek, le guide reste joignable par téléphone 24h/24 et vous appelle à la fréquence que vous souhaitez (tous les matins, tous les soirs, tous les deux jours …) afin de s’assurer que tout va bien pour vous.

En résumé, faire le Tour du Mont Blanc en liberté, c’est le préparer avec des professionnels de la montagne pour être sûr(e) de faire un Tour du Mont Blanc qui vous plaît !